Ouest-Edel  | Atlas social de Nantes  | Atlas social du Mans  | Plan du site  | Mentions légales  |   Flux RSS

Atlas Social de Caen

De l'agglomération à la métropole ?

La division socio-résidentielle dans l’aire urbaine de Caen en 2015

par Étienne Walker

planche publiée le 29 octobre 2021

Où et comment habite-t-on en fonction de son âge, de son niveau de diplôme, de son origine, de ses revenus ou encore du type d’emploi que l’on occupe ? Des différences apparaissent à l’échelle de l’aire urbaine de Caen (201 communes selon l’Insee), qui reflètent la division socio-résidentielle de cet espace.

Un nord vieillissant et un sud plus jeune : entre attrait du littoral, accès à la propriété et aux études

1Du point de vue des âges de la vie, il faut distinguer les communes littorales, ou jouxtant l’ouest de l’agglomération, des communes périphériques et situées dans la moitié sud de l’aire urbaine, mais aussi d’une grande partie de celles qui forment l’agglomération caennaise. Au sein des premières, les plus de 55 ans sont surreprésentés en comparaison avec les autres communes de l’aire. Ils y forment entre 35 et 40 % des habitants contre 30 % en moyenne (typologie : C1 bleu et B1 jaune).

2Inversement, les communes périphériques au sud, se démarquent par la plus grande part des ménages de jeunes parents avec enfant(s) qui accèdent à la propriété à un moindre coût (typologie : E3 gris, E2 vert d’eau et D1 rouge foncé). Dans ces communes, près d’un habitant sur cinq a entre 25 et 39 ans et les mineurs (leurs enfants) y comptent pour un résident sur quatre.

3Enfin, l’essentiel de l’agglomération de Caen (au sens Insee) se caractérise par la forte surreprésentation des 18-39 ans, notamment des 18-24 ans, qui représentent 10 % des résidents en moyenne, contre 6 % dans l’aire urbaine. Cette caractéristique s’explique par le statut de ville universitaire de Caen (typologie : A1 rose).

Image

Carte : Walker E., Mellet C.

Les profils socio-résidentiels des communes dans l’aire urbaine de Caen en 2015

Le poids du travail pour l’accès au logement, du centre aux périphéries

4Intimement liée au niveau de diplôme, la position occupée dans la division sociale du travail diffère dans l’espace, l’inégal revenu qui en est tiré ayant pour conséquence un accès différencié au logement.

5Il convient de distinguer d’abord les communes rurales périphériques de la moitié sud de l’aire urbaine, caractérisées par la surreprésentation de résidents peu diplômés (29 %), par exemple les agriculteurs ou les ouvriers (typologie : respectivement E2 vert d’eau et D1 rouge foncé). La part des propriétaires, très élevée (88 %), y souligne l’accessibilité du foncier, ce qui peut constituer un vecteur d’attractivité pour ces groupes.

6Au sein d’une grande partie de l’agglomération caennaise ce sont, en plus des étudiants, les employés (22 %), les chômeurs (12 %) et les immigrés (5 %) qui sont davantage présents qu’ailleurs (respectivement 19 %, 7 % et 2 % pour l’ensemble de l’aire urbaine). Il faut rappeler ici que, d’un quartier à un autre, en fonction de l’importance des logements sociaux, la situation peut être très différente. Mais globalement, les résidents logés en HLM représentent 36 % des habitants de l’agglomération, contre seulement 6 % pour l’aire urbaine (typologie : A1 rose).

7Au sein des communes urbaines périphériques non littorales, ou de celles qui jouxtent l’agglomération caennaise au sud-est (bassin industriel historique), les bénéficiaires de logements HLM sont également surreprésentés (17 %), en même temps que les chômeurs, les employés et les ouvriers, souvent peu diplômés (typologie : B2 orange). Les communes urbaines littorales, ainsi que plusieurs banlieues ouest de Caen, se caractérisent aussi par une surreprésentation, quoique plus modeste, de résidents HLM (12 %), de chômeurs (8 %), et plus largement de retraités et de locataires hors parc HLM (typologie : B1 jaune).

8Il importe de noter la surreprésentation des propriétaires, notamment professions intermédiaires et cadres très diplômés (comptant pour un peu plus d’un habitant sur trois), au sein des communes de première couronne ouest et nord-est (typologie : E1 bleu clair). Cette implantation des classes aisées est exacerbée au sein d’une quinzaine de communes, surtout situées au nord-ouest de l’agglomération (à l’opposé des communes historiquement ouvrières), où les cadres et professions intellectuelles supérieures (Cpis), ainsi que les diplômés du supérieur vont jusqu’à représenter respectivement près de 21 % et 46 % des résidents, pour seulement 9 % et 28 % dans l’aire urbaine (typologie : C1 bleu).

9L’aire urbaine caennaise est donc socialement configurée selon un modèle qui combine une organisation littoral/arrière-pays, centre/périphérie et par secteurs d’activité. L’inégale capacité à faire face à un coût du logement plus élevé à Caen ou sur le littoral ressort ainsi particulièrement.

Pour citer ce document

Étienne Walker, 2021 : « La division socio-résidentielle dans l’aire urbaine de Caen en 2015 », in Atlas Social de Caen [En ligne], ISSN : 2779-654X, mis à jour le : 29/10/2021, URL : https://atlas-social-de-caen.fr:443/index.php?id=928, DOI : https://doi.org/10.48649/asdc.928.

Autres planches in : Populations et groupes sociaux

Carte : E. Walker, C. Mellet - 2021.

« Dis-moi où tu habites, je te dirai qui tu es », La division socio-résidentielle dans l’agglomération caennaise

par Étienne Walker

Voirla planche intégrale 

Carte : J. Rivière, S. Charrier - 2020.

Les élections, miroir des inégalités dans la commune de Caen

par Jean Rivière

Voirla planche intégrale 

Carte : E. Walker - 2020.

Caen vue par l’INSEE : les 201 communes de l’aire urbaine

par Étienne Walker

Voirla planche intégrale 

Index géographique

Résumé

Où et comment habite-t-on en fonction de son âge, de son niveau de diplôme, de son origine, de ses revenus ou encore du type d’emploi que l’on occupe ? Des différences apparaissent à l’échelle de l’aire urbaine de Caen (201 communes selon l’Insee), qui reflètent la division socio-résidentielle de cet espace.

Statistiques de visites

Du au

* Visites : "Nombre de visites qui ont inclus cette page (planche) ou nombre de visites uniques. Si une page a été vue plusieurs fois durant la visite elle ne sera comptabilisée qu'une seule fois".
** Total : sur la période sélectionnée.
*** Hits : "Le nombre de fois que le site ou cette page a été visité(e)".