Atlas Social de Caen

De l'agglomération à la métropole ?

Qui sont les Gilets Jaunes mobilisés à Caen ?

par Charif Elalaoui, Camille Frémont, Laura Pauchard et Étienne Walker

planche publiée le 25 mars 2022

Suite à l’augmentation des taxes sur le carburant, le mouvement social des Gilets Jaunes débute en France en novembre 2018. Ce mouvement est inédit par ses formes d’actions, sa durée et le profil de ses participants. Dans le Calvados, plusieurs ronds-points ont été occupés pendant plusieurs mois et des manifestations régulières se sont tenues durant près d’un an. Notre enquête montre que les Gilets Jaunes enquêtés à Caen sont essentiellement issus des milieux populaires, habitant dans des lieux relativement dispersés.

Une enquête collective à la rencontre des Gilets Jaunes

1À l’aide d’un questionnaire, nous avons enquêté 144 Gilets Jaunes lors de manifestations à Caen. S’y ajoutent 74 autres sur deux ronds-points à Colombelles et à Bretteville-sur-Odon. Une vingtaine de questions ont permis d’appréhender leur situation sociale, leur origine géographique et leurs revendications. Les personnes ont été enquêtées de façon aléatoire entre le 17 novembre 2018 et le 16 mars 2019, dont près des trois quarts au début du mouvement.

Des milieux populaires surreprésentés, des jeunes sous-représentés

2Sur les 218 personnes enquêtées au total, on comptabilise 60 % d’hommes et 40 % de femmes, ce qui reste comparable à d’autres mouvements sociaux. Si l’écart d’âge des personnes mobilisées s’étend de 18 à 79 ans, les moins de 30 ans sont globalement les moins présents (autour de 10 %). L’âge moyen est de 49,8 ans et 50 % des enquêtés ont plus de 51 ans. Près du tiers des personnes interrogées sont retraitées.

3On compte parmi les enquêtés deux fois plus de familles monoparentales que la moyenne nationale et deux fois plus de familles avec quatre enfants ou plus. Si 58 % des Gilets Jaunes enquêtés sont des couples avec enfant(s), 67 % n’ont pourtant pas ou plus d’enfant à charge (un grand nombre d’enfants sont adultes). Par ailleurs, 55 % des personnes sont propriétaires de leur logement et 44 % sont locataires (contre 60 et 38 % à l’échelle nationale). En comparant avec les chiffres nationaux, il y a aussi proportionnellement beaucoup plus de locataires en HLM et de propriétaires qui n’ont pas terminé de rembourser leur emprunt immobilier.

4Dans le groupe enquêté, le taux de chômage est de 16 %, alors que la moyenne nationale était alors proche de 9 %. Parmi les professions des Gilets Jaunes ayant un emploi, on recense surtout des ouvriers (35 %), des employés (24 %), des professions intermédiaires (19 %) et des artisans, commerçants et indépendants (9 %). Il est frappant de noter une forte surreprésentation des ouvriers ainsi que des petits indépendants. À l’inverse, on identifie une sous-représentation des cadres et des professions intermédiaires par rapport à la moyenne nationale. Cela étant, près d’un tiers des enquêtés sont des retraités et 13 % des inactifs.

Image

Graphiques : Elalaoui C., Frémont C., Pauchard L., Walker É.

Les profils des 218 Gilets Jaunes enquêtés

5Concernant les revenus, la moitié des Gilets Jaunes enquêtés déclare gagner entre 1 200 et 1 750 euros nets par mois. De plus, 50 % ont un salaire net mensuel inférieur à 1 400 euros, contre 1 700 euros en France. Enfin, 25 % perçoivent un salaire inférieur à 1 200 euros net, soit le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) net mensuel en 2019. En cohérence avec les revendications premières des Gilets Jaunes qui concernent le pouvoir d’achat (prix du carburant, hausse de la CSG, etc.), les réponses recueillies confirment donc l’idée d’un mouvement constitué par des personnes issues de milieux populaires, en précarité économique et vulnérables face à l’accès à l’emploi ou au logement.

Des Gilets Jaunes surtout originaires de l’aire urbaine

6Les Gilets Jaunes enquêtés dans l’agglomération (21 communes au sens Insee) n’y résident que pour un peu plus de la moitié d’entre eux (56 %). Le coût du foncier, en moyenne plus élevé que celui de l’aire urbaine (210 communes au sens Insee), explique peut-être cette caractéristique. Les Gilets Jaunes proviennent dans 37 % des cas de communes périurbaines, là où l’accès au logement est plus abordable (contre 25 % pour l’ensemble de la population française).

Image

Carte : Elalaoui C., Frémont C., Pauchard L., Walker É., Mellet C.

Origine géographique des Gilets Jaunes enquêtés dans les manifestations à Caen

7Les Gilets Jaunes enquêtés sur les deux ronds-points (Colombelles et Bretteville-sur-Odon) proviennent à plus de 91 % de l’aire urbaine caennaise et habitent en moyenne à 7,8 kilomètres à vol d’oiseau de ces lieux de mobilisation. Dans les cortèges des manifestations, il s’avère que les Gilets Jaunes viennent parfois de plus loin et notamment de villes du Calvados ou de la Manche. Autrement dit, les manifestations ponctuelles en centre-ville attirent des personnes plus éloignées que les ronds-points occupés en périphérie.

Image

Origine géographique des Gilets Jaunes enquêtés sur les ronds-points de Bretteville-sur-Odon et Colombelles

Carte : Elalaoui C., Frémont C., Pauchard L., Walker É., Mellet C.

8Mobiles pour revendiquer, les répondants le sont aussi quotidiennement dans le cadre de leurs déplacements domicile-travail : un quart travaillent à au moins 15 km de leur résidence, 50 % effectuent au moins 150 km par semaine et possèdent au moins deux voitures au sein du ménage. De plus, 28 % font plus de 250 km en voiture par semaine et 11 % plus de 500 km. À ce titre, il apparaît logique que la hausse de la taxe sur les carburants ait constitué un des motifs déclencheurs de ce mouvement social.

Image

Carte : Elalaoui C., Frémont C., Pauchard L., Walker É., Mellet C.

Origine géographique des Gilets Jaunes enquêtés dans les manifestations à Caen

Pour citer ce document

Charif Elalaoui, Camille Frémont, Laura Pauchard et Étienne Walker, 2022 : « Qui sont les Gilets Jaunes mobilisés à Caen ? », in Atlas Social de Caen [En ligne], ISSN : 2779-654X, mis à jour le : 25/03/2022, URL : https://atlas-social-de-caen.fr:443/index.php?id=1065, DOI : https://doi.org/10.48649/asdc.1065.

Autres planches in : Les groupes invisibles

Photo : C. Elalaoui - 2018.

Les Gilets jaunes à Caen : appropriation de l’espace et contestation politique

par Charif Elalaoui, Camille Frémont, Étienne Walker et Laura Pauchard

Voirla planche intégrale 

Photo : M. Verove.

Prostitution : relégation et marginalité dans le centre-ville de Caen

par Margaux Verove

Voirla planche intégrale 

Carte : E. Le Bigot - 2020.

Comment les femmes perçoivent-elles les espaces publics ?

par Eugénie Le Bigot

Voirla planche intégrale 

Carte : J.-M. Fournier, L. Pauchard, C. Mellet - 2021

La vie LGBT à Caen : de la clandestinité à la visibilité

par Jean-Marc Fournier

Voirla planche intégrale 

Carte : Q. Brouard-Sala, M. Esnault - 2020.

Le paradoxe de la pauvreté : un phénomène à la fois diffus et concentré

par Quentin Brouard-Sala et Morgane Esnault

Voirla planche intégrale 

Photo : E. Le Bigot - 2016.

Les personnes marginalisées dans les espaces publics

par Eugénie Le Bigot

Voirla planche intégrale 

Photo : M. Vérove - 2020.

Les « clandestins » à Ouistreham : entre stratégies de relégation et soutiens locaux

par Margaux Verove

Voirla planche intégrale 

photo : L. Pauchard - 2020.

Les prisons caennaises, lieux d’exclusion et de réinsertion ?

par Anne Le Roux et Laura Pauchard

Voirla planche intégrale 

Bibliographie

Algan Y., Beasley E., Cohen D., Foucault M., Péron M., 2019, « Qui sont les gilets jaunes et leurs soutiens ? », Note de l’observatoire du bien-être, n°2019-03, CEPREMAP, 14 février 2019.

Collectif d'enquête sur les Gilets Jaunes et al., 2019, « Enquêter in situ par questionnaire sur une mobilisation », Revue francaise de science politique, Vol. 69, no 5, p. 869 892, https://doi.org/10.3917/rfsp.695.0869

Delpirou A., 2018, « La couleur des gilets jaunes », La Vie des idées, 23 novembre 2018.

Index géographique

Charif Elalaoui

Doctorant en sociologie, Université de Caen Normandie, Centre de Recherche EA 3918 Risques et Vulnérabilités (CERReV)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Charif Elalaoui

Charif Elalaoui

Camille Frémont

Docteure et Chercheuse associée en sociologie, Université de Caen Normandie, Centre de Recherche EA 3918 Risques et Vulnérabilités (CERReV)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Camille Frémont

Camille Frémont

Clément Mellet

Cartographe indépendant

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Clément Mellet

Clément Mellet

Résumé

Suite à l’augmentation des taxes sur le carburant, le mouvement social des Gilets Jaunes débute en France en novembre 2018. Ce mouvement est inédit par ses formes d’actions, sa durée et le profil de ses participants. Dans le Calvados, plusieurs ronds-points ont été occupés pendant plusieurs mois et des manifestations régulières se sont tenues durant près d’un an. Notre enquête montre que les Gilets Jaunes enquêtés à Caen sont essentiellement issus des milieux populaires, habitant dans des lieux relativement dispersés.

Statistiques de visites

Du au

* Visites : "Nombre de visites qui ont inclus cette page (planche) ou nombre de visites uniques. Si une page a été vue plusieurs fois durant la visite elle ne sera comptabilisée qu'une seule fois".
** Total : sur la période sélectionnée.
*** Hits : "Le nombre de fois que le site ou cette page a été visité(e)".