Ouest-Edel  | Atlas social de Nantes  | Atlas social du Mans  | Plan du site  | Mentions légales  |   Flux RSS

Atlas Social de Caen

De l'agglomération à la métropole ?

Prostitution : relégation et marginalité dans le centre-ville de Caen

par Margaux Verove

planche publiée le 27 septembre 2021

En France, on estime qu’environ 30 000 personnes ont recours à la prostitution. Cette activité est illégale si bien que tant les prostituées que les clients peuvent être condamnés par la justice. En réalité, cette pratique est bien connue, tout comme les lieux où elle s’exerce. Comment évolue la prostitution à Caen ? Quels lieux sont concernés et comment changent-ils ? Dans quelles conditions sociales vivent les prostituées ? Cet écrit est la rétrospective d’une année d’observation de terrain et d’entretiens avec des associations et des personnes prostituées, dans le cadre de la réalisation du documentaire La Robe de Lisa pour le programme FRESH (2016) https://youtu.be/tVjaqSoNtvQ.

Des conditions sociales extrêmes

1À Caen, on estime que 200 à 300 personnes se prostituent. Ce sont essentiellement des femmes issues de l’immigration illégale qui y ont recours. Elles peuvent être liées à des réseaux qui exercent des pressions sur elles et sur leurs familles afin de les forcer à cette activité. Elles sont souvent contraintes de se prostituer très jeunes dans leur pays d’origine, avant d’être envoyées vers d’autres pays, comme la France. Dans d’autres cas, certaines femmes se prostituent par choix ou en suivant les conseils de personnes de leur entourage. Leur but est de gagner de l’argent pour pouvoir survivre puisqu’elles sont sans revenu fixe, suite à leur arrivée illégale sur le territoire français. On observe à Caen que ces femmes viennent généralement d’Afrique Subsaharienne ou d’Europe de l’Est. Toutes les catégories d’âges sont représentées, bien que la majorité d’entre elles soient âgées de 20 à 35 ans.

2Lorsqu’elles ne sont pas prisonnières d’un réseau, les prostituées souhaitent obtenir des titres de séjour officiels (visa de travail ou statut de réfugié) afin de cesser cette activité. Cependant, beaucoup d’entre elles ont déjà été condamnées pour délit de racolage. Ces condamnations étant jointes à leur dossier, il leur est alors extrêmement difficile d’obtenir une régularisation. Leur situation administrative les oblige donc à continuer leur activité et à se maintenir dans la marginalité. Il est encore plus difficile de s’en sortir lorsqu’elles sont soumises à une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF).

3Peu de dispositifs sont mis en place par les pouvoirs publics afin d’aider ces personnes et peu d’associations sont actives à leur côté. À Caen, comme à l’échelle nationale, Le Nid est une association qui leur vient en aide, tente de les faire sortir de la prostitution et les accompagner dans leurs démarches administratives. Cependant, l’accompagnement des personnes prostituées est très difficile, au vu de leur situation et étant donné le pouvoir de domination des réseaux.

Image

Carte : M Vérove, L. Pauchard. Photographies : M. Vérove

Les lieux de prostitution dans la Presqu’île

Marges sociales et marges géographiques

4Bien que tolérée par les autorités, cette activité reste illégale et taboue, ce qui contribue à exclure ces femmes de la société. De ce fait, elles sont reléguées dans des espaces de marge. À Caen, les personnes se prostituant se localisent principalement dans la Presqu’île, une friche industrielle proche de la gare SNCF qui est progressivement urbanisée. Elles disposent de camionnettes dans des rues à l’écart où elles attendent leurs clients pour faire leurs passes.

5La Presqu’île facilite les allées et venues en voiture puisqu’elle dispose d’axes routiers importants et qu’elle est desservie par les transports en commun. Elle accueille d’autres populations marginalisées (SDF, migrants clandestins ou demandeurs d’asile, etc.), notamment dans des squats ou des centres d’accueil. Aucune autre habitation n’y est pour le moment recensée. Le jour, les employés des entreprises, promeneurs ou encore les étudiants de l’École Supérieure d’Arts et Médias (Esam) s’y rendent. La nuit, ce lieu proche du centre, accessible mais caché, est pratiquement désert : une localisation idéale pour cette activité dite illégale et pour assurer aux clients une certaine discrétion.

Une pratique qui se déplace au gré des nouveaux projets urbains

6Il y a une dizaine d’années, les prostituées étaient présentes autour de la gare SNCF de Caen et sur les quais de l’Orne, rive droite. La construction des Rives de l’Orne, grand projet de logements et de commerces, a eu pour effet de repousser l’activité de prostitution vers des lieux plus périphériques comme la Presqu’île. Mais depuis quelques années, la revalorisation de cette zone a impulsé la construction d’un nouveau tribunal, une nouvelle bibliothèque, une nouvelle ligne de tramway, etc. Cela a provoqué un nouveau déplacement des personnes prostituées vers le nord-est de la Presqu’île, sur des espaces encore en friches. Cet éloignement a eu pour effet de les éloigner encore plus du centre-ville et des grands axes de circulation, de les rendre invisibles, ce qui renforce leur marginalité et leur vulnérabilité. Quelques personnes continuent cependant de se prostituer en position plus centrale, autour du Pont Alexandre Stirn et du Quai de Juillet. Dans ce cas, elles attendent leurs clients qu’elles suivront vers un endroit choisi. Cette pratique constitue un risque pour la prostituée, qui, en suivant son client, s’éloigne de la protection et de la solidarité du groupe.

Pour citer ce document

Margaux Verove, 2021 : « Prostitution : relégation et marginalité dans le centre-ville de Caen », in Atlas Social de Caen [En ligne], ISSN : 2779-654X, mis à jour le : 12/10/2021, URL : https://atlas-social-de-caen.fr:443/index.php?id=901, DOI : https://doi.org/10.48649/asdc.901.

Autres planches in : Les groupes invisibles

Carte : E. Le Bigot - 2020.

Comment les femmes perçoivent-elles les espaces publics ?

par Eugénie Le Bigot

Voirla planche intégrale 

Carte : J.-M. Fournier, L. Pauchard, C. Mellet - 2021

La vie LGBT à Caen : de la clandestinité à la visibilité

par Jean-Marc Fournier

Voirla planche intégrale 

Carte : Q. Brouard-Sala, M. Esnault - 2020.

Le paradoxe de la pauvreté : un phénomène à la fois diffus et concentré

par Quentin Brouard-Sala et Morgane Esnault

Voirla planche intégrale 

Photo : E. Le Bigot - 2016.

Les personnes marginalisées dans les espaces publics

par Eugénie Le Bigot

Voirla planche intégrale 

Photo : M. Vérove - 2020.

Les « clandestins » à Ouistreham : entre stratégies de relégation et soutiens locaux

par Margaux Verove

Voirla planche intégrale 

photo : L. Pauchard - 2020.

Les prisons caennaises, lieux d’exclusion et de réinsertion ?

par Anne Le Roux et Laura Pauchard

Voirla planche intégrale 

Bibliographie

Carre M., Laurent S., Verove M., 2016, La robe de Lisa, film de l'atelier de création FRESH, 16 minutes, https://youtu.be/tVjaqSoNtvQ

Index géographique

Margaux Verove

Doctorante en géographie, Université de Caen Normandie, UMR 6590 Espaces et Sociétés (ESO)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Margaux Verove

Margaux Verove

Résumé

En France, on estime qu’environ 30 000 personnes ont recours à la prostitution. Cette activité est illégale si bien que tant les prostituées que les clients peuvent être condamnés par la justice. En réalité, cette pratique est bien connue, tout comme les lieux où elle s’exerce. Comment évolue la prostitution à Caen ? Quels lieux sont concernés et comment changent-ils ? Dans quelles conditions sociales vivent les prostituées ? Cet écrit est la rétrospective d’une année d’observation de terrain et d’entretiens avec des associations et des personnes prostituées, dans le cadre de la réalisation du documentaire La Robe de Lisa pour le programme FRESH (2016) https://youtu.be/tVjaqSoNtvQ.

Annexes (1)

Statistiques de visites

Du au

* Visites : "Nombre de visites qui ont inclus cette page (planche) ou nombre de visites uniques. Si une page a été vue plusieurs fois durant la visite elle ne sera comptabilisée qu'une seule fois".
** Total : sur la période sélectionnée.
*** Hits : "Le nombre de fois que le site ou cette page a été visité(e)".